huiles cannabidiol cbd

Categories:

La possession et la consommation de CBD se sont largement démocratisées. Il n’est pas rare de trouver des produits à base de cette molécule en parapharmacie ou, plus simplement, en magasins spécialisés. Si les produits CBD ont autant gagné en popularité, c’est notamment parce que de nombreuses études appuient l’ensemble de leurs bienfaits. L’huile de CBD, particulièrement, a su convaincre.

Découvrir le CBD, molécule de cannabidiol

La plante de chanvre distingue de multiples parties et tout autant de composants. Certains d’entre eux sont davantage considérés que d’autres, mais deux sont particulièrement connus des consommateurs. D’une part, le cannabidiol, plus facilement reconnu sous le sigle CBD, et d’autre part, le tétrahydrocannabinol, soit le THC. Si le THC est la principale molécule active du cannabis, se retrouvant dans la résine comme dans les herbes, il est essentiel de le distinguer du CBD.

Le CBD se retrouve également dans plusieurs parties du chanvre, les feuilles comme les branches ou les fleurs. Cette molécule spécifique est légale en France, car elle ne présente aucun effet psychotrope. Toutefois, il faut que la molécule soit extraite de sorte à ne contenir aucune trace de THC. En effet, a contrario du CBD, le THC reste considéré comme un stupéfiant. Tout produit fini contenant du CBD ne doit donc pas indiquer un taux supérieur à 0,2% de THC pour être commercialisable légalement en France.

Puisque le CBD est très faible en THC, il permet aux utilisateurs de profiter des effets de cette molécule sans risquer l’impact nocif du stupéfiant sur le cerveau. De nombreux produits se déclinent ainsi autour du cannabidiol, telle que l’huile de CBD. Le principe est de faire infuser les parties du chanvre contenant du CBD dans de l’huile neutre. Selon la voie d’administration, l’huile de CBD peut alors développer différentes réactions.

Comment le CBD réagit-il sur le cerveau ?

Si le CBD est aussi populaire, c’est notamment pour les effets qu’il provoque. Afin de mieux comprendre tous les bienfaits de cette molécule, il peut être intéressant de retracer son cheminement dans le corps. En effet, c’est parce qu’il interagit avec certaines zones spécifiques de l’individu qu’il provoque de pareilles sensations.

Tout individu possède dans son organisme un système endocannabinoïde, où se situent les récepteurs CB1 et CB2. Le premier agit sur le système nerveux, le second sur le système immunitaire. Les cannabinoïdes comme le THC et le CBD peuvent ainsi se fixer sur ces récepteurs et passer un message au reste du corps. Généralement, le CBD aura tendance à freiner ou limiter ceux passés par le THC. Le message transmis par le cannabidiol, en effet, a plutôt tendance à inciter au calme et à la relaxation.

En communication avec les récepteurs, il transmet corps de calmer son activité, neuronale comme musculaire. Cela se fait par une modulation de l’activité des cellules en fonction des enzymes libérées. Le CBD réagit par exemple au récepteur vanilloïde, qui modère la température du corps humain.

Cela a un effet analgésique, qui participe par exemple à modérer les douleurs et les inflammations. Du moins, la perception que s’en fait l’individu. De plus, le CBD aide à libérer de la sérotonine, autrement connue sous le nom de molécule du bonheur. Sans surprise, une augmentation du taux de cette dernière communique au cerveau de s’apaiser. L’activité neuronale se tempère et calme les pensées parasites.

Stress, anxiété : les bienfaits de l’huile de chanvre

Le recours à l’huile de CBD est particulièrement apprécié des consommateurs victimes de troubles divers. Des études tendent en prime à confirmer ce ressenti. Elles appuient les bienfaits du CBD et de ses moyens de consommation. Le CBD parvient en effet à libérer suffisamment de signaux pour que le corps soit dans un état de relaxation et d’apaisement plus intense.

Les douleurs physiques, par exemple liées aux os avec les maladies chroniques, bénéficient des ondes analgésiques du CBD. Le corps sent un relâchement musculaire, une temporisation de ses inflammations. Bien que la médecine ne soit pas encore totalement au fait de l’ensemble des bienfaits du CBD, certaines expérimentations prouvent de son utilité. Les États-Unis, notamment, ont approuvé un traitement à base de CBD par voie orale. Il permettrait de soigner les syndromes de Dravet et de Lennox-Gastaut, deux maladies épileptiques.

De même, la surcharge d’activité neuronale baisse d’intensité. L’individu est plus heureux, plus tranquillisé. Cela permet, entre autres, de modérer les périodes de dépression ou d’anxiété. Plus globalement, cet apaisement du corps et de l’esprit tend à faciliter l’endormissement. Par conséquent, contre les insomnies, l’huile de CBD se révèlerait efficace.

Huile de CBD, comment la consommer ?

L’huile de CBD, finalement, est une infusion concentrée de chanvre dans de l’huile neutre ou végétale. Cette dernière s’abreuve donc des molécules de cannabidiol présentes dans la plante de cannabis. Plus elle est concentrée, plus l’huile sera efficace rapidement. Par conséquent, plusieurs utilisateurs apprécient consommer l’huile de CBD ou tout autre produit fini comme un complément alimentaire. Il vient s’ajouter à la routine alimentaire, par exemple, pour un condensé de bienfaits.

Que l’usage soit régulier ou exceptionnel, il faudra choisir sa voie d’administration. Ces dernières varient notamment selon la rapidité des effets souhaités. L’huile de CBD, tout particulièrement, s’utilise de multiples façons :

  • directement sous la langue, quelques gouttes déposées pour un effet immédiat ;
  • en cuisine, ajoutée à des recettes, chauffée dans des matières grasses pour un effet sur le long terme ;
  • dans des boissons, de préférence chaudes, comme la tisane au CBD couplée à du lait ou de la crème entière pour faire réagir la molécule.

Le CBD est-il nocif pour la santé ?

Selon le métabolisme de chacun, la dose nécessaire pour ressentir les effets du CBD de la même façon variera. Se documenter et expérimenter pour trouver le dosage adéquat est donc nécessaire. L’avantage du CBD est qu’il n’y a pas de risque de surdose ou de dépendance, au contraire d’autres médicaments ou composants utilisés pour s’apaiser.

Seulement, les études autour du CBD demeurent récentes. Elles continuent d’explorer les possibilités et l’ensemble des effets. L’Organisation Mondiale de la Santé déclare toutefois le CBD bien assimilé par le corps et sans danger particulier. La Cour de Justice Européenne est tout aussi claire à ce sujet : le CBD n’est pas un stupéfiant. Il n’y a donc pas de risque psychotrope ou d’autres effets nocifs à noter à ce jour.

Dans les deux cas, l’insistance de précaution porte plutôt sur le choix de son produit. En attester la qualité est essentiel. En effet, le chanvre est une plante qui agrippe facilement les produits. Tout produit chimique resterait incrusté dans les plants, mettant en danger la santé du consommateur. Par conséquent, pour une huile de CBD de bonne qualité et sans danger, mieux vaut s’orienter vers des cultures biologiques. Pour s’en assurer, on peut retracer l’origine de son produit, en privilégiant notamment l’Europe et des revendeurs de confiance.

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.